Des îles et des milles en famille

Au lever du jour, les trois coups du final du Trophée Banque Populaire Grand Ouest sont donnés avec l’arrivée des premiers bateaux au soleil levant sur la baie de La Forêt. Les trois minutes, qui séparent sur la ligne Quéguiner-La Vie en Rose (Élodie Bonafous-Corentin Horeau), Edenred (Basile Bourgnon-Tom Laperche) et Région Bretagne-CMB Espoir (Victor Le Pape-Yann Eliès) donnent le ton. Place à un festival d’arrivées dans le règles de l’art du circuit Figaro Beneteau, au terme d’une régate de tous les instants. En baie de La Forêt, le spectacle est superbe alors que l’aube décline sa palette de lumières roses-orangées à mesure que les monotypes franchissent à tour de rôle la ligne. Pour tous, la satisfaction et le soulagement l’emportent au terme d’une chorégraphie nautique des 800 milles effectivement parcourus (environ 1480 km) au niveau de compétition jamais démenti.

 

34 marins de retour à terre ce matin

À Concarneau, port de départ et d’arrivée, les yeux tirés et les mines réjouies trahissent l’immense satisfaction d’avoir bataillé tout du long du parcours complet. Marqué par une météo clémente, il a pu inviter la flotte des 29 bateaux menés en double à contourner l’archipel de Chausey, avant de revenir à travers les Glénan, pour ensuite descendre saluer l’île d’Aix dans des conditions de vent majoritairement légères.

Ce jeudi matin, les retours au port s’enchaînent à un rythme soutenu pour 17 duos qui refont le match au ponton au terme de cette grande régate côtière sous le signe du partage et de la transmission entre les anciens, qui répondent présent à l’appel de cette course en double, et les nouveaux venus qui découvrent les secrets du circuit monotype réputé pour forger les plus grands talents du large. Même les plus aguerris, à l’image de Yann Eliès, Pascal Bidégorry, ou d’Anthony Marchand qui vient de boucler un tour du monde en Ultim, témoignent de leur plaisir d’avoir renoué, sur un parcours qui fait l’unanimité, avec leurs premières amours des batailles à armes égales.

 

Bienvenue aux premiers bizuths

Parmi les 29 équipages réunis, sept d’entre deux sont composés de co-skippers engagés pour la première année sur le Championnat de France Elite de Course au Large. En 14e position, Arno Biston et l’Uruguayen Federico Waksman (TIzh Mor), venus tout droit du circuit Mini 6.50, s’adjugent la première place d’un match dans le match sur un tracé tout en trait de côtes. Jalonnés de pièges et d’embûches, il leur offert un apprentissage en accéléré de toute la technicité d’une régate au contact qui se mesure à l’aune des écarts qui se sont créés durant cinq jours de course, marqués par un seul abandon, celui du duo de Faun (Adrien Simon-Ulysse David) qui se sont malheureusement échoués hier sur le banc du Bûcheron devant l’île de Ré.

Cet après-midi, il est 15h34 quand le duo de Mieux coupe en 18e position la ligne d’arrivée, 5 heures après le dernier à l’avoir franchie en milieu de matinée. Hugo Le Clech et Thomas André ouvrent la marche du deuxième peloton des duos qui ont fait l’amère expérience de subir une renverse de courant, cumulée à une panne de vent. À 17h00, 20 bateaux ont rejoint les pontons. Le binôme d’Alofi (Thierry Levier et Alix Schouller) est attendu ce soir, à partir de 22h30, pour fermer la marche de ce Trophée Banque Populaire Grand Ouest 2024, qui a tenu toutes ses promesses. Rendez-vous est donné demain aux 28 équipages et à leurs invités pour le Grand Prix Bretagne-Armor Lux qui réunira cette grande famille de Figaristes pour une régate conviviale en baie de La Forêt…

Retrouvez le classement au fil des arrivées qui se succèdent encore ce jeudi après-midi :https://www.ultimsailing.com/actualites/temps-de-course-du-trophee-banque-populaire-grand-ouest/

 

Morceaux choisis des réactions au ponton

Gaston Morvan – Région Bretagne CMB Performance

« C’est un beau parcours, on ne peut pas faire beaucoup mieux en termes de régate, de technique, de rase-cailloux, stratégie, météo, courants. C’est un gros condensé de tout ce que tu peux faire de plus complet et je félicite les Queguiner-La Vie en Rose, c’est impressionnant ! »

 

Pascal Bidégorry – Région Bretagne CMB Performance

« Je n’avais pas fait de Figaro depuis un moment, et bien ça n’a pas changé, c’est toujours la bagarre du début à la fin ! Personne ne lâche un mètre. Je ne sais pas comment ils font en solo. C’est toujours intéressant de revenir en Figaro parce que c’est une bagarre à tous les étages. Je me suis surpris à trouver le bateau sympa ! »

 

Tom Dolan – Smurfit Kappa-Kingspan

« C’était une régate exceptionnelle…  Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait une régate aussi intense. En solitaire ça aurait été compliqué, avec les manœuvres, les cailloux, les courants, les virements de bord. On était contents d’être deux et contents d’être dans le match surtout. »

 

Victor Le Pape – Région Bretagne CMB Espoir

« Hyper heureux de terminer cette épreuve qui était juste magnifique, on s’est dit hier soir en passant à Hoëdic et Houat que c’était juste dingue d’avoir réussi à faire un parcours comme ça. Donc super content d’avoir réussi à le faire en entier et d’avoir fait cette place, ce podium avec Yann. J’ai appris énormément, on a beaucoup échangé, on s’est marré aussi, on a râlé. C’était juste génial ! Un beau partage d’expérience »

Yann Eliès – Région Bretagne CMB Espoir

« Tonton Yann, il ne pourrait plus faire de Figaro sans son Vico, roi de la pomme de terre ! C’est vrai que c’est dur, ces bateaux sont super exigeants. J’avais encore un doute de me demander si un jour je referais la Solitaire du Figaro… et la réponse est non ! Donc c’est bien de revenir de temps en temps faire un petit tour, pour être sûr. »

 

Loïs Berrehar – Skipper Macif 2023

« On avait pris beaucoup de retard. C’est clairement une erreur de notre part, on n’a pas fait un début de course génialissime. En quittant Ouessant, on a décidé de ne pas investir trop dans le Nord, une route qui nous écartait de la route directe. Ça s’est avéré une option pas très payante, ça a été un peu la double peine parce qu’on a subi des vents trop légers et on est restés collés longtemps le long de la côte bretonne. C’est quand même un peu cher payé pour un petit décalage. Malgré tout, on a fait une navigation sympa et un joli retour aux affaires. Avec Charlotte, il nous aurait fallu 100 milles de plus. C’était comme souvent un régal de faire ça tous les deux, notre duo est toujours hyper agréable et ça c’est super. »

 

Jules Ducelier – Région Normandie

Jules Ducelier : « C’était une course hyper intense avec du jeu à tous les étages tout du long. On s’est un peu baladés entre les différents groupes, devant et au milieu de la flotte. Au final, on termine bien. C’est toujours un gros plus de naviguer aux côtés d’Alexis Loison qui a une immense expérience. »

 

Alexis Loison – Région Normandie

« On est très contents d’avoir été dans le match. On a vraiment fait partie du bon groupe. On n’a pas hésité non plus à tenter nos options et nos petits coups, qui n’ont pas toujours été payants, mais on n’a pas voulu rester dans la roue. Quand on sent quelque chose, c’est bien d’y aller. Ça paye, ou pas, mais ce n’est pas grave, il faut savoir attaquer (…) C’était un peu slalom géant entre toutes îles, avec que des petits tronçons. Je n’ai pas vu le temps passer, comme sur des longs bords tout droit. Je ne sais pas combien de manœuvres, de changements de voiles, de réglages on a faits, mais on s’est régalés. On a des super souvenirs en tête le long de deux paysages, c’était vraiment chouette ! »

 

Anthony Marchand – Actual
« Le parcours était super, on n’a pas vu le temps passer. C’était un chouette parcours et j’ai hâte de le refaire. J’ai appris plein de choses, c’était le but de découvrir, de se caler avec Jacques (Ducelier). On a profité, on s’est amusé. On n’était pas très loin d’accrocher le premier groupe de tête, on était juste un petit peu derrière le peloton, mais on a quand même réussi à régater. On a pas mal discuté ; c’était de la transmission et de l’échange centré autour du réglage du bateau. »

 

Arno Biston – Tizh Mor

«  Le classement bizuth, c’était un peu la course dans la course. On captait de temps et temps ceux de devant à l’AIS (Automatic Identification System), et c’était parfois un peu dur pour le moral, mais il y a eu du match là où on était ; et cela reste du Figaro sur un super parcours. C’était très technique avec pas mal de passages à niveau qui ont rendu la course assez ingrate, mais c’est ça qu’on est venu chercher, on ne va pas se plaindre. Tout est dans le détail. Il y a des erreurs qu’il va falloir apprendre à ne plus faire. Vu la longueur du parcours, vu le nombre de manœuvres, de situations qu’on a pu vivre, et le nombre de bords variés un peu obligatoires sur un bateau dur, surtout quand il faut aller chercher les petites centièmes, c’est forcément plein d’enseignements… »

 

Louise Acker – Région Bretagne – CMB Océane

« Le parcours est top, c’était une bonne mise en jambe pour la suite de la saison, avec les passages à niveau dans le courant, les algues, les casiers… tout ce qu’il faut pour faire une course ! C’était presque plus sympa que sur mes courses en solo, où j’avais trouvé parfois le temps un peu long au milieu de nulle part, alors que là on avait toujours quelqu’un à côté. Bon, Ronan (Treussart) aimait moins ça ! Il m’a fait découvrir la côte Nord, je n’avais jamais été plus loin que le chenal du Four, et on est allé jusqu’à Chausey… Voir les îles, la côte et tout ce qu’il s’y joue au niveau du vent et du courant, c’est complètement différent de la Bretagne Sud. Et sur la prochaine Solitaire, on aura tout ça au programme avec du golfe de Gascogne… Banco ! »

 

Alexis Thomas – Wings of the Ocean
« Cette course était super cool, digne d’une étape de la Solitaire du Figaro, en plus long : plein de rebondissements, de passages à niveau, un super plateau donc c’était cool de batailler plutôt aux avant-postes, on n’a pas lâché le groupe de tête avec Pierre (Leboucher). On s’est quand même bien accrochés. Dixième, ce n’est peut-être pas forcément ce qu’on venait chercher donc un petit peu déçus, mais j’ai vu tellement de choses plus intéressantes, que je me fiche un peu du résultat. J’avais besoin d’avoir un mec comme Pierre avec moi, un cador, j’ai jamais eu la chance de naviguer avec quelqu’un de haut niveau sur mon bateau. Il m’a vraiment mis en confiance, m’a donné des petits conseils, des petits trucs. »

 

Romain Le Gall – Centre Excellence Voile – Secours Populaire 17

« On est hyper contents d’avoir pu jouer aux avant-postes de la course. On est resté premiers de Ouessant à Portsall au retour, on a fait tout le tour des îles Chausey en tête, c’était vraiment sympa. On bataillait avec Corentin Horeau, Tom Laperche, Yann Eliès, et les caïds du circuit. Déjà, naviguer avec eux, c’est chouette ; au contact, c’est encore mieux. Je vois les progrès réalisés en vitesse depuis la dernière Solitaire. »

 

L'info en continu

👋 #TrophéeBanquePopulaireGO : dernier jour de régate aujourd'hui en Baie de La Forêt, hâte de revenir sur ce terrain de jeu !

ℹ️ L'heure du bilan avant la remise des prix ce soir :

#TrophéeBanquePopulaireGO : @TeamEdenred vient de franchir la ligne d'arrivée en vainqueur du Grand Prix @bpgrandouest 💪
🥈 @WingsoftheOcean
🥉 @TeamBretagneCMB

Ils étaient 14e hier sur le #TrophéeBanquePopulaireGO, et ils gagnent le Grand Prix Bretagne Armor Lux* du jour.... 🌟 Coup de projecteur sur les bizuths du circuit @ClasseFigaro, participants à leur première course du championnat !

Aujourd'hui en Baie de La Forêt, les concurrents du #TrophéeBanquePopulaireGO sont retournés se confronter sur le Grand Prix Bretagne @armor_lux avec des invités !
📰 Plus d'infos ➡️ https://www.ultimsailing.com/.../un-grand-prix-pour-dire.../… En voir plus

Victoire des bizuths de Mieux sur le Grand Prix Bretagne Armor Lux 🏆💪
Ils sont suivis de près par @TeamEdenred 🥈et @ORCOMFrance
#TropheeBanquePopulaireGO

Load More