Yves Le Blevec : « Soigner notre trajectoire et trouver les bons bords »

Joint à 10h30, le skipper d’Actual Ultim 3 revient sur la course qui s’est disputée dans des conditions très variées depuis le départ. Mais après les belles conditions qui ont rythmé l’approche de Madère et Lanzarote, le passage de la porte ACTION ENFANCE Açores s’annonce plus laborieux, dans des vents mollissants, pour l'équipage mixte de la flotte.

« On est à 72 milles de la marque de Santa Maria, le vent est en train de tomber méchamment. On ne progresse vraiment plus très vite. On n’est pas rendus à la porte. On est tous les six sur le pont, on vient de manœuvrer pour envoyer une nouvelle voile en l’air, plus adaptée que celle qu’on avait dans les nombreux grains qu’on a rencontrés ces dernières heures. 

La course est intense, mais on a l’avantage d’être en équipage, ce qui nous permet à tous d’avoir des temps de récupération. Tout le monde est physiquement en pleine forme. On a aucun problème technique. Le bateau, fruit d’un travail collectif de l’équipe, a été très bien préparé. Et on n’a pas de mauvaises surprises non plus. Il faut toujours une part de réussite sur une course. Mais on voit bien que dans certaines conditions, comme sur du reaching appuyé, on a manifestement un déficit de vitesse face aux autres bateaux. On a déjà l’impression d’aller très vite, mais il semblerait qu’il est possible d’aller encore plus vite ! 

Aujourd’hui, on est suffisamment éloignés les uns des autres pour progresser dans des conditions qui ne vont pas être les mêmes d’un bateau à l’autre. Notre objectif va être de soigner le plus possible notre trajectoire et de trouver le bon compromis sur la stratégie à venir au regard des différentes options qui nous emmènent dans du vent plus ou moins fort. La discussion va se placer à ce niveau là : à savoir jusqu’où se placer dans les jours de près qui nous attendent entre Santa Maria et Concarneau, avec un vent globalement dans l’axe. Au louvoyage, ce ne sera pas forcément très drôle, mais on a quand même l’avantage d’avoir un  bateau qui marche bien au près. On va essayer de trouver les bons bords sans pour autant se positionner par rapport à nos petits camarades. 

Le format de la course est vraiment sympa. L’équipage fonctionne avec la bonne cohésion qui était déjà acquise avant le départ. On a eu de super conditions avant l’arrivée à Madère et Lanzarote. Il y a eu du plus dur aussi ; et là on va vers un rythme plus sportif pour rejoindre l’arrivée. »

 

L'info en continu

12 qui creusent l'écart après le passage de Chausey !

La marque la plus au nord du parcours a été enroulée cette nuit par les concurrents du #TrophéeBanquePopulaireGO qui sont repartis vers l'Ouest en deux groupes que le courant a divisé 📰

Les concurrents du #TropheeBanquePopulaireGO actuellement menés par @QueguinerVoiles ont enroulé la marque la plus au nord du parcours cette nuit, l’archipel de Chausey !

🗺️ https://www.ultimsailing.com/trophee-banque-populaire-grand-ouest/cartographie/

Partis depuis la mi-journée hier, les concurrents du #TropheeBanquePopulaireGO progressent vers l'archipel de Chausey qu'ils doubleront cette nuit... Et peut-être encore sans la voir, car aucune île du ponant n'a encore été aperçue à l'oeil nu 😅 ⬇️

Après moins de 30 heures de course et un vent qui semble avoir déserté, la tête de flotte restée très compacte 👌

Cette nuit, les concurrents devraient enrouler l'archipel de Chausey, la marque la plus au nord du parcours du #TropheeBanquePopulaireGO 🧭

Load More