J-1 : Ultim suspense

Depuis le passage hier de l’île de Santa Maria aux Açores, la flotte Ultim du Finistère Atlantique – Challenge ACTION ENFANCE poursuit sa remontée vers Concarneau. Au près, au rythme des virements de bords, les routes ont divergé. À commencer par celles empruntées par les deux bateaux de tête, qui pour la première fois depuis le début de la course ont suivi des options différentes pour rejoindre la latitude du cap Finisterre. Un divorce sur l’eau de courte durée, puisqu’à la mi-journée ces deux inséparables avaient déjà repris leurs bonnes habitudes : au contact, en mode course de vitesse pure à plus de 25 nœuds de moyenne. Chassez le naturel, il revient au galop pour attiser le suspense sur cette fin de course qui redouble d’intensité à mesure que ces deux grands animateurs de la tête de flotte progressent vers l’arrivée. Ils sont attendus à Concarneau, demain jeudi, à partir de 20 heures. Dans quel ordre ? Impossible pour l’heure de dire lequel des deux équipages décrochera la victoire.

Une trajectoire tricotée en escalier, rythmée par neuf changements de bord sur les dernières 24 heures pour le Maxi Edmond de Rothschild ; une route plus directe avec un deux virements du côté de Banque Populaire… Et au bout du compte, deux bateaux qui se retrouvent très proches après s’être séparés. Pour de nouveau pointer à quasi égalité dans le travers du cap Finisterre. « On a passé une nuit à tirer des bords, à jouer avec le vent, à faire avancer le bateau face au vent et la mer dans des conditions assez variables. Cela demande de la concentration et cela occupe les quarts. Banque Populaire XI nous mène la vie dure. C’est la première fois depuis deux-trois ans qu’on a un concurrent qui nous pose autant de problèmes. Cela nous a obligés à nous surpasser, mais on est assez ravis de cette confrontation, » témoigne Charles Caudrelier, joint en direct en fin de matinée..

« C’est loin d’être fini ! »
Des propos qui font volontiers écho aux mots reçus de Ronan Lucas à bord de Banque Populaire, où l’adrénaline de la compétition au meilleur niveau de performance l’emporte aussi « La remontée vers Concarneau se passe très bien jusqu’à maintenant. Ce matin, on a un peu de mer, on marche entre 25 et 30 nœuds. Cette nuit, on a moins bien dormi, mais le bateau nous apporte beaucoup de satisfaction. Il est nickel, c’est une grande fierté pour toute l’équipe qui a été au top pour le préparer au mieux. Il nous a causé zéro souci depuis le début de la course. Pourvu que ça dure, parce que c’est loin d’être fini ! »  Rien n’est effectivement joué entre ces deux bateaux que les routages ont bien du mal à départager sur la ligne d’arrivée qu’ils devraient rallier à partir de 20 heures demain. Rappelons que 38 secondes séparaient ces protagonistes à la première porte ACTION ENFANCE Canaries.

À bord de Sodebo Ultim 3, en troisième position, Nicolas Troussel, convient qu’il est difficile d’imaginer revenir sur ces leaders qui bénéficient de l’émulation de leur confrontation pour tirer la course par devant. Pour autant le plaisir de découvrir la régate à bord d’un géant des mers s’apprécie à sa juste mesure. D’autant plus pour ce bizuth qui raconte : « je fais de l’Ultim depuis trois semaines ! Je découvre plein de choses sur le bateau, avec un bel équipage et une super équipe derrière. On est un peu tout seul au milieu entre les deux bateaux de devant et Actual un peu derrière. On essaye de faire notre course au mieux et de grappiller quelques milles sur les premiers. On cherche à trouver du vent et à tirer les bons bords, car il y a des bonnes bascules de vent dont on espère bien profiter. »

 

Plus en arrière, le challenge est de taille aussi pour Actual Ultim 3 où l’alchimie du collectif fonctionne à bord d’un bateau qui progresse aujourd’hui dans des vents moins soutenus. Bien entouré par un équipage aux compétences complémentaires, Yves le Blevec continue de s’enrichir des talents qui l’accompagnent, à l’image d’Anthony Marchand, d’Alex Pella, et de Jean-Baptiste Le Vaillant. Autant de valeurs ajoutées pour progresser en solitaire dans une logique de transmission et de partage d’expérience. L’humour légendaire du mediaman Ronan Gladu et la fraîcheur de la jeune Amélie Grassi font le reste pour rappeler que la course Finistère Atlantique – Challenge ACTION ENFANCE dont le niveau sportif n’a jamais été démenti, réunit aussi tous les ingrédients d’une formidable aventure humaine à bord de bateaux d’exception. Après Sodebo Ultim 3, attendu en fin de matinée de vendredi à Concarneau, le quatrième bateau devrait couper la ligne vendredi en fin d’après-midi.

L'info en continu

📰 Débrief, temps de course et retours sur la 1ère course et victoire de @CCaudrelier sur @GitanaTeam sur #24hUltim :
https://www.ultimsailing.com/actualites/charles-caudrelier-frappe-fort/
Un joli podium avec @VoileBanquePop & @Sodebo_Voile à un mois de la @routedurhum #RDR2022

🏆 Coulisses de la remise du trophée des #24hUltim : un joli podium salué par Jean-Luc Benoît directeur de région Armor chez @bpgrandouest

Load More