Logo 24h Ultim

Les Top Runs du jour pour le Maxi Edmond de Rothschild et SVR-Lazartigue

44, c’est le nombre de runs cumulés réalisés, ce vendredi au large de Lorient, par les quatre maxi-multicoques sur les rangs de la 2e édition des 24H Ultim. En dépit des conditions peu enclines aux envolées fantastiques, cette flotte d’exception n’en a pas moins fait une belle démonstration de son potentiel de performance, affichant des vitesses près de trois fois supérieures à celles du vent, qui a oscillé entre 13 et 5 nœuds aujourd’hui. Ces trimarans, qui accélèrent et décollent à la moindre risée, ont aussi offert de jolies images et de bonnes sensations tout au long de cette journée sous le signe du partage et de la découverte pour 135 invités, aux premières loges pour apprécier les spectacles ou vivre une expérience inoubliable au plus près des marins.

Égalité, homogénéité, compétitivité

Ce vendredi matin, tout est en place au large de Lorient, qui accueille la piste des runs longue de 1 mille, mouillée en travers des courreaux entre la pointe du Talut et la côte groisillonne. Sous un soleil voilé qui enveloppe le plan d’eau d’une grisaille lumineuse, la longue houle de l’ouest se pare de reflets argentés. Le comité de course, orchestré par Christophe Gaumont, lance les festivités dans un timing parfait. Comme prévu un flux de nord-ouest de 12-13 nœuds donne le tempo. Le Maxi Edmond de Rothschild, bien lancé tribord amure sous grand-voile haute et J2, ouvre le bal de la longue série de sprints au programme. Les premiers chronos tombent :  1mn57’ à 30,7 nœuds de moyenne pour l’équipe du Gitana Team et SVR-Lazartigue qui terminent ex-aequo, au terme de leur tout premier tour de piste. Cette égalité parfaite témoigne de l’homogénéité au meilleur niveau de compétitivité, dont peut se revendiquer la flotte qui tiendra le haut de l’affiche lors des prochaines échéances océaniques au programme de cet automne et cet hiver. On note cependant que l’Ultim vainqueur en titre de la Route du Rhum et des dernières 24 H Ultim récidive aussitôt au chapitre de la meilleure performance sur le deuxième tour de piste du jour, et qu’il affiche une belle régularité, en première ligne des classements de la longue liste des runs du jour.

Pas de vent, pas de vol

Mais sur les coups de midi, alors que le ciel se dégage, le vent commence à s’écrouler. Sur le plan d’eau, le comité de course mesure 6,5 nœuds en début de deuxième session. Les chronos s’étirent, comme l’illustrent les vitesses moyennes qui dépassent péniblement les deux chiffres vers 13 heures. Les maxi multicoques, qui ne décollent et ne volent plus, n’en jouent pas moins le jeu. La chasse au meilleur chrono bat toujours son plein comme le révèle le 3è tour de la 3è session qui a bien du mal à départager les quatre protagonistes, avec Actual qui rivalise mieux dans les plus petits airs. Au chapitre des belles performances du jour, on retient que Banque Populaire XI et Maxi Edmond de Rothschild se partagent le même nombre de meilleurs sprints : cinq chacun sur leurs douze tentatives respectives.

Après cette journée de runs, rendez-vous est donné demain samedi à midi pour le parcours offshore, point d’orgue de ces 24 Ultim. Du petit temps est encore attendu au départ, mais le vent devrait rapidement prendre un peu de coffre pour donner lieu à cette confrontation en double qu’ils attendent tous.

Le classement des vitesses moyennes atteintes
Maxi Edmond de Rothschild et SVR Lazartigue : 30,769 nœuds
Banque Populaire XI : 29,752 nœuds
Actual Ultim 3 : 27,068 nœuds

Les réactions au retour des runs
Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) : « On ne sait pas qui va le plus vite. Un coup, c’est l’un ; un coup, c’est l’autre. Les bateaux sont très proches, cela augure une belle régate demain. C’était intéressant. Chacun a sorti sa garde-robe. On voit les choix qui ont été faits cet hiver. Et cela fait toujours plaisir d’embarquer du monde, même s’il y a un peu de frustration parce qu’on n’a pu voler que sur le premier run, et qu’il n’y a pas eu plus de vent pour les autres, mais c’est la vie. On a hâte de passer à la régate de demain. »

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire XI) : « On a eu une belle journée sous le soleil avec un peu de vent au début, puis cela s’est estompé au fil de la journée. Malheureusement, le spectacle n’était pas à la hauteur de ce qu’on pouvait montrer avec nos bateaux, mais les premiers invités ont pu voler avec des pointes à plus de 30 nœuds. On a essayé de jouer chaque run à fond, à 100%. On avait envie d’en profiter pour valider nos réglages, nos choix de voiles. Ce n’était pas si évident de trouver le bon tempo, parce que le vent était instable, mais au final on ne s’en sort pas trop mal. »

Tom Laperche (SVR Lazartigue ) : « C’était une belle journée ! On savait que le vent serait faible pour exprimer le potentiel des bateaux et voler. Le vent était plus présent ce matin, on a réussi à faire un run à plus de 30-31 nœuds de moyenne. Ensuite c’était plus calme. En tout cas on a pris du plaisir à naviguer, à comparer les vitesses avec nos concurrents, mais aussi profiter des invités, leur faire visiter le bateau, les faire participer aux manœuvres. C’était sympa de partager ça avec eux. »

Anthony Marchand (Actual Ultim 3) : « On a besoin de journées comme ça parce qu’on vient de remplacer le foil bâbord. On était en tribord pour les runs donc ça tombait très bien. On avait plein de choses à voir à ce sujet, on a aussi essayé plein de configurations de voiles également, une journée très enrichissante ! C’était aussi très sympathique pour tous les invités de la course et du team. »

L'info en continu

10 @oceanfifty sur la route mémorielle des pêcheurs de Terre Neuves, c'est cet été !
Rendez-vous le 10 août à Saint-Pierre-et-Miquelon pour une semaine de festivités avant le coup d'envoi de la course le 17 août, direction de @StBrieucAgglo ! #TerreNeuvas2024

🚀 Attrape-le, si tu peux ! La chasse au leader est ouverte dans l'ouest… Et ce matin encore, rien n’est joué sur les routes divergentes vers les Açores, où les premiers sont attendus samedi, en début de soirée 📆
https://urlz.fr/qeuI

🏅 Classement à 7h

Toujours avantage à l’ouest pour la flotte #Niji40 emmenée par Amarris, Acrobatica et la Manche Évidence Nautique.
Les deux dissidents restés à la côte ont eux aussi mis le cligno à l’Ouest, 200nm plus au sud.

🗺️

J+3 sur la #Niji40 - "Deux salles, deux ambiances" est l'expression consacrée du jour !

Si les sudistes filent dans des conditions presque estivales, le reste de la flotte espère que leur option paiera et que toutes ces heures de vie penchée au près ne seront pas vaines 😅

Load More