Logo 24h Ultim

La rentrée des Ultim

Après les chantiers et divers entraînements, place à la compétition pour la flotte des Ultim. La deuxième édition des 24H Ultim lance la saison sous forme de répétition générale avant la Transat Jacques Vabre. L’ensemble des concurrents sera présent lors de ces trois jours de confrontation en rade de Lorient, entre runs de vitesse et sprint de 24 heures, l’occasion de s’étalonner une dernière fois.
Charles Caudrelier, skipper du Maxi Edmond de Rothschild, vainqueur en solitaire de l’édition 2022, remet son titre en jeu, cette fois avec son co-skipper Erwan Israël. Les 24H Ultim marqueront également la première compétition d’Anthony Marchand depuis qu’il a pris la barre d’Actual Ultim 3.
Ces trois jours promettent d’être intenses et riches en enseignements !

Un programme complet

Actual Ultim 3, Banque Populaire XI, le Maxi Edmond de Rothschild, Sodebo Ultim 3 et SVR-Lazartigue s’affronteront du 29 septembre au 1er octobre prochains. Les 24H Ultim démarreront par des sessions de runs de vitesse le vendredi au large de Lorient et de Larmor-Plage, l’occasion de conjuguer performance et convivialité avec les invités embarqués.
En 2022, c’est Thomas Coville à bord de Sodebo Ultim qui avait affolé les compteurs avec une vitesse maximale de 42,93 nœuds ! Qui fera mieux cette année lors des quatre sessions de runs proposées dans la journée ?

Dès le lendemain, le samedi 30 septembre, place au parcours au large. Les trimarans s’élanceront à 12h00 pour une boucle d’environ 500 milles dans le golfe de Gascogne ; à leur bord, chaque binôme inscrit sera accompagné d’un mediaman. Un parcours défini pour des arrivées prévues le lendemain à la mi-journée.
L’année dernière, Charles Caudrelier avait remporté la victoire quelques semaines avant de s’imposer sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe… Les 24H Ultim 2023 couronneront-elles le futur vainqueur de la Transat Jacques Vabre – Normandie Le Havre ?

Charles Caudrelier dans les starting-blocks

Après une entrée tardive en chantier d’hiver suite au stand-by sur le Trophée Jules Verne, Charles Caudrelier est ravi de renouer avec la compétition : « Rien ne remplace les confrontations, ce sera l’occasion idéale de savoir où chacun se situe à un mois du départ de la Transat Jacques Vabre. Ces 24H Ultim seront un parfait galop d’essai avec l’ensemble de la flotte, elles nous permettront de savoir si nous avons bien travaillé et réfléchi cet hiver car il y a de nouvelles choses à bord du Maxi Edmond de Rothschild. »

Et la première édition lui laisse forcément un superbe souvenir : « C’est au-delà de la victoire. Tout s’était parfaitement enchaîné avec des conditions météo idéales. C’était une régate très intense, ambiance Solitaire du Figaro. J’étais très fier de ma course, le Maxi Edmond Rothschild était prêt pour la Route du Rhum, et moi prêt à assumer mon statut même si j’étais bizuth en solitaire. » Cette fois, Charles Caudrelier sera accompagné d’Erwan Israël, son co-skipper pour la Transat Jacques Vabre : « Ce que j’apprécie vraiment dans le double ? Le format qui nous permet de mener nos géants au maximum de leur potentiel. L’aspect humain est aussi super important car tu partages une expérience hors-norme, très forte avec ton équiper. Je suis particulièrement heureux d’embarquer Erwan Israël dans cette aventure. »

Première confrontation pour Anthony Marchand

De son côté, Anthony Marchand, skipper d’Actual Ultim 3, reconnaît l’intérêt des 24H Ultim dans sa préparation et la fiabilisation du trimaran : « Nous avons effectué pas mal de développements pendant l’année, les 24H Ultim sont intégrées à mon programme d’appropriation du bateau. Le but est donc de continuer à le fiabiliser et à en prendre possession en vue de la Transat Jacques Vabre et de l’Arkea Ultim Challenge. »

En compétiteur, il avoue cependant que ce format de course laissera peu de place au repos, même si l’édition 2023 se courre en double : « Ce sera plutôt différent de courses longues comme des transats ou des tours du monde. Ici, pour donner une idée par rapport à la taille de nos bateaux, ce parcours de 24 heures correspond à un parcours construit de 2 heures en Figaro Bénéteau. Il faut être constamment à fond, ne pas perdre trop de temps dans les manœuvres ; en d’autres termes, être rapide et efficace ! » Et le navigateur d’ajouter : « D’ailleurs, les courses en double ne sont pas forcément plus reposantes : comme on est deux à bord, on se permet de tirer un peu plus sur le bateau, de changer plus souvent de voile, de faire marcher la machine à 100% de ses capacités. Au final ce n’est pas moins stressant qu’une course en solitaire, le rythme à bord est forcément plus engagé. »

Le programme 2023

Jeudi 28 septembre : soirée officielle à Larmor-Plage

Vendredi 29 septembre : session de 4 runs au large de Lorient et Larmor-Plage

Samedi 30 septembre à 12h : départ pour un carré atlantique dans le golfe de Gascogne

Dimanche 1er octobre à 12h : arrivée de la course à Lorient

Les teams
Actual Ultim 3 : Anthony MARCHAND – Thierry CHABAGNY
Banque Populaire XI : Armel LE CLÉAC’H – Sébastien JOSSE
Maxi Edmond de Rothschild : Charles CAUDRELIER – Erwan ISRAËL
Sodebo Ultim 3 : Thomas COVILLE – Thomas ROUXEL
SVR-Lazartigue : Tom LAPERCHE – François GABART

L'info en continu

#Niji40 : Une transat ralliera Belle-Île-en-Mer à Marie Galante début avril
@UltimSailing en présentation à @belle_ile vendredi dernier ➡️ https://urlz.fr/pgx9
cc @LeTelegramme

Belle-Ile en Mer, Marie-Galante 🎶

Prêts à avoir l'air dans la tête tout le mois d'Avril ?
A partir du 30/03, suivez la 𝐍𝐢𝐣𝐢𝟒𝟎, LA toute nouvelle transatlantique dédiée aux @AssoClass40 !
Le parcours ? Tout est dans le titre
Les infos sur ➡️ https://www.niji40.fr/

Load More