Logo 24h Ultim

Charles Caudrelier frappe fort

Pour sa première course en solitaire, et à un mois de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, le skipper du Maxi Edmond de Rothschild a impressionné. Premier à franchir la ligne de départ des 24H Ultim hier à 12h au large de Groix, Charles Caudrelier n’a dès lors jamais lâché la tête de course, contenant aisément ses adversaires. Il remporte les 24H Ultim ce dimanche 2 octobre à 7h 54 minutes et 52 secondes après 493 milles de course à une vitesse moyenne de 24,71 nœuds, après 19 heures 54 minutes et 52 secondes de navigation.

Debrief à l’arrivée : « Je suis content de ma première course en solitaire sur ce bateau. J’avais pour challenge d’agrandir sa longue liste de victoires, le pari est réussi. Ça met forcément en confiance avant le Rhum, je vois que je suis à l’aise, je manœuvre bien, le bateau va vite. C’est toujours bien, je sens bien les choses. Nos nouveaux foils sont très prometteurs, ce bateau est facile en solitaire, il est très agréable pour ça. Ça fait trois ans que je navigue dessus, je le connais par cœur.
Cela dit, on a bien progressé mais on voit bien que la concurrence est là, il y a peu d’écart entre nous. Je n’ai pas fermé l’œil durant toute la course, c’était intense : on était tout le temps en train de régler le bateau, manœuvrer, anticiper les manœuvres. Ces 20 heures ont été un vrai sprint ! »

Armel Le Cléac’h deuxième
Le skipper et son Maxi Banque Populaire XI ont largement tenu la cadence. Armel Le Cléac’h prouve qu’il faudra compter avec lui dans un mois : il franchit la ligne d’arrivée en deuxième position à 8h 19 minutes et 59 secondes, seulement 25 minutes et 7 secondes après le vainqueur. Il boucle le parcours en 20 heures 19 minutes et 59 secondes à une vitesse moyenne de 24,4 nœuds.
Il raconte : « Comme prévu c’était bien intense ! On n’a pas eu de moments de répit, beaucoup de manœuvres à effectuer, du vent -rarement moins de 20 nœuds- et de la mer. On est resté au contact avec Maxi Edmond de Rothschild quasiment tout au long de la course, c’était bien de pouvoir se comparer en vitesse. Malheureusement on a eu quelques petites bricoles techniques, disons que c’est mieux maintenant que dans un mois… On va réparer et fiabiliser pour être optimisé pour la Route du Rhum.
J’aurais aimé être plus près de Charles, on est revenu à chaque fois donc c’est plutôt positif, on sait qu’on est à peu près dans le même niveau de performance. C’était intéressant également d’enchaîner plein de manœuvres en solitaire. C’était un exercice très intéressant à faire à un mois du Rhum. »

Thomas Coville complète le podium
En coupant la ligne à 9h 33 minutes et 10 secondes, soit 1 heure 38 minutes et 18 secondes après Charles Caudrelier, Thomas Coville s’adjuge la troisième place avec son Sodebo Ultim 3 après 21 heures 33 minutes et 10 secondes en mer à une vitesse de moyenne de 22,83 nœuds.
Il explique à son arrivée : « Un événement à la maison avec des bateaux aussi géniaux, un parcours engagé… A refaire ! Il y a tout, du physique, du technique et même de la stratégie. Ce n’est pas ce qu’on a fait de mieux mais être au contact à vue avec Banque Populaire pendant 80% de la course, c’était vraiment très bien. 7 milles d’écart en solitaire sur ce genre de bateau qui file à 30-40 nœuds, c’est fou. Ça montre une sacrée maîtrise des gars qui les mènent. Bravo à Charles ! Il est aujourd’hui celui qui maîtrise le mieux l’exercice, avec un bateau qui est vraiment éprouvé. Il est tout de suite au bon angle et en plus il manœuvre très bien, ça reflète le niveau du bonhomme. »

24 heures en 20 heures
Une nouvelle fois, les Ultim ont montré leur extraordinaire potentiel. Menés tambour battant par leurs skippers à des vitesses exceptionnelles, ils ont avalé 24 heures de course initialement prévues en 20 heures. De quoi réjouir les concepteurs et organisateurs de l’événement, comme l’explique Emmanuel Bachellerie, dirigeant d’Ultim Sailing : « On a beau s’habituer à ces bateaux depuis maintenant une dizaine d’années, leurs performances sont magiques et le seront encore des années. Quand on compare Finistère Atlantique (en équipage) et les 24H Ultim, l’écart entre les deux premiers est sensiblement le même. On voit donc le degré de performance des bateaux et ce format de 24 heures en dessinant une box dans le Golfe de Gascogne avec différentes allures donne un avant-goût de Rhum. Ce sont toujours des enseignements intéressants. »
Mathieu Sarrot complète : « Nous avons conçu et organisé ces 24H Ultim à la demande des coureurs qui voulaient s’étalonner une dernière fois avant la Route du Rhum. Il a fallu organiser cette course rapidement puisque l’idée a germé en juillet dernier à la suite de Finistère Atlantique Challenge Action Enfance avec Armel Le Cléac’h et Charles Caudrelier. Nous avons travaillé avec le département du Morbihan, la ville de Larmor Plage et Lorient Agglomération et la région Bretagne pour pouvoir organiser cette course ici. Nous sommes heureux également de compter encore une fois sur le soutien de Banque Populaire Grand Ouest. Quand nous leur avons présenté notre projet en termes de conception et de production d’événements de course au large et d’armement d’un bateau de course, ils ont été séduits. Ils ont été présents pour le Trophée BPGO organisé pour la Classe Figaro Bénéteau en avril, ils sont là pour les 24H Ultim et j’espère que l’avenir nous réserve d’autres collaborations. »

Arthur Le Vaillant, encore en mer à bord de Mieux, devrait franchir la ligne d’arrivée vers 15h.

L'info en continu

24h en moins de 20h ? Les Ultim ont bravé l'impossible 😉💪
Découvrez les belles images et réactions à l'arrivée des concurrents aujourd'hui !
Clap de fin 🎬 sur cette 1ère édition des 24h Ultim, place à la #RDR2022 :
https://youtu.be/QOdXOO1mGfE
@bpgrandouest

📰 Débrief, temps de course et retours sur la 1ère course et victoire de @CCaudrelier sur @GitanaTeam sur #24hUltim :
https://www.ultimsailing.com/actualites/charles-caudrelier-frappe-fort/
Un joli podium avec @VoileBanquePop & @Sodebo_Voile à un mois de la @routedurhum #RDR2022

Load More